Pharrell.fr » Appprendre » Comment faire un chapeau panama ?

Comment faire un chapeau panama ?

Le chapeau panama est un accessoire qui nécessite un savoir-faire unique que très peu d’artisans tisseurs maîtrisent. Ainsi, la fabrication de ce dernier se base sur certaines matières premières indispensables qui lui apportent une valeur impossible à retrouver ailleurs. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’article suivant.

Confection et fabrication du chapeau panama

Tout d’abord, il faut savoir que les matières premières utilisées pour la fabrication du chapeau Panama ne sont disponibles qu’en Equateur. En effet, les fibres sont issues du Carludovica Palmata (Tozuilla), un palmier de la famille des Cyclanthaceae qui ne pousse qu’en région néo-tropicale.

Ces fibres sont utilisées pour le tissage des chapeaux panama en raison de leur flexibilité et résistance. De plus, il est à souligner que les feuilles utilisées sont uniquement celles des zones montagneuses que l’on retrouve dans le nord de Santa Elena et au sud de Manabi en Equateur.

Pour les desserrer, les jeunes feuilles sont secouées énergétiquement. La partie verte qui les constitue est retirée et on ne laisse que la couleur ivoire présente au centre.

En s’aidant d’un objet métallique bien pointu, les tisseurs transforment les feuilles en filament. Il faut savoir que plus ces derniers sont fins, plus la délicatesse du tissage augmente.

Il sera nécessaire ensuite de cuire les fibres dans une eau bouillante avant de les laisser à sécher à l’air libre, à l’abri du soleil. Les secouements réguliers évitent aux fibres de coller entre elles. Une fois prêts, il sera finalement possible de commencer le tissage. Ce dernier se fait depuis le centre jusqu’aux extrémités. Les artisans peuvent prendre plusieurs semaines voire même plusieurs mois pour fabriquer un chapeau panama et ce, selon la finesse recherchée. Durant cette procédure, il sera nécessaire d’humidifier les fibres constamment.

Il est à souligner que le tissage peut varier pour un chapeau Panama Montecristi ou Cuenca selon la méthode employée pour l’entrecroisement des fils.

Les étapes de finition de la cloche d’un chapeau panama

La cloche d’un chapeau panama est l’élément qui permet de faire la distinction entre un chapeau fabriqué manuellement et un autre, industriellement. La finition de ce dernier se déroule comme suit :

  • La phase Rematado qui permet d’achever le pourtour de l’extrémité.
  • La phase Zocado pour l’ajustement des fibre.
  • La phase Despeluzado où les fibres qui dépassent sont coupées à la lame.
  • La phase de blanchiment Sahumado.
  • La phase Apaleado et Secado qui permettent d’augmenter la souplesse de la cloche en la frappant et en la laissant sécher.
  • La phase Planchado permettant de réajuster la cloche en la faisant repasser sur un moule avec un fer chauffer.
  • La phase Hormado qui place la cloche sous la forme désirée avant de l’introduire dans une presse à vapeur et pression.

Les rubans, les étiquettes et les nœuds sont rajoutés comme touche finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *